Banque et Finance

Analyse de risques ///

man finger about to press an analysis push button. Focus on the blue led. Concept image for illustration of risk management or assessment.

Dans le monde de la finance et du trading, l’utilisation de modèles probabilistes indigestes et de fonctions mathématiques complexes est rapidement devenue la norme. C’est ce que l’on appelle l’analyse quantitative ou Quant aujourd’hui fortement automatisées par des machines. Et dès que l’on parle d’algorithmes très élaborés reposant sur des quantités de données et de paramètres impressionnants, on arrive très vite à des salles pleines de serveurs et autres datacenters afin de modéliser le plus fidèlement possible et anticiper les fluctuations boursières. Si les CPU/GPUs restent très exploités aujourd’hui pour de tels calculs intensifs, des architectures plus modernes sur la base de FPGA commencent à prendre leur essor.

 

NOS SOLUTIONS:

Calculs et Accélération matérielle,

HFT et trading ///

Malgré les risques associés de perte de contrôle et une utilisation très décriée, le trading à faible latence (ou HFT pour High Frequency Trading) connaît un essor remarquable depuis des dizaines d’années. L’objectif est simple : récupérer les informations sur les évolutions des places boursières à une échelle internationale avant leur officialisation en jouant sur la latence des réseaux, pour réaliser un maximum de micro-transactions financières en quelques micro-secondes. Le mot d’ordre est simple : il faut aller vite, très vite, mais surtout plus vite que les autres et que l’information officielle et pour cela, il faut exploiter les technologies électroniques les plus avancées possibles.

 

NOS SOLUTIONS:

Réseaux et Communications, smartNIC et Faibles latences, Calculs et Accélération matérielle

financial graph on technology abstract background represent financial crisis,financial meltdown

Crypto-monnaies ///

bitcoin-2729807

Bien avant le buzz autour du Bitcoin et autres monnaies cryptographiques mises en avant régulièrement depuis quelques années comme Monero ou Ethereum, le principe de monnaies virtuelles ou chiffrées était déjà bien répandue, entre autre afin de permettre la réalisation de paiements anonymes voire « dissimulés ». Leur utilisation était souvent suspicieuse et ce type de transaction a longtemps été considéré à la limite de la légalité. Si chaque nouvelle monnaie virtuelle apporte son lot d’innovation et de sécurisation, le principe de base reste le même à partir d’algorithmes et de mécanismes plus ou moins complexes, exploitant la Blockchain et nécessitant souvent des moyens de calcul énormes.

 

NOS SOLUTIONS:

Calculs et Accélération matérielle

Fintech ///

Outre les activités de trading et d’analyse de risques évoquées plus haut, les Fintech (Contraction de « finance » et de « Technologies ») couvrent un champs d’applications très étendu pour lesquelles l’électronique et les dernières technologies restent au cœur des préoccupations.  Il faut aller vite, être précis, stocker, échanger et traiter des quantités impressionnantes de données afin d’obtenir les prédictions et les modèles les plus fiables de la manière la plus automatisées possibles. On voit apparaître l’émergences de robot advisors et d’intelligence artificielle pour apporter des conseils financiers et assurer des prestations de gestion de portefeuille avec une implication humaine toujours plus faible.

 

NOS SOLUTIONS:

Calculs et Accélération matérielle, Réseaux et Communications

Fintech theme with business woman using a tablet computer